mardi 8 novembre 2016

Être ou avoir un corps

« Tout au long de notre vie, 500 000 cellules meurent à chaque seconde, 30 millions par minutes, 50 milliards par jour. Ces cellules sont remplacées tous les jours, si bien que notre corps est presque entièrement renouvelé tous les deux ans. La mort des cellules n’est donc pas semblable à la mort physique. Le corps, de son vivant, change constamment, de seconde en seconde. Mais nous ne le sentons pas, nous n’en sommes pas conscients. Comment expliquer la continuité de ce corps en perpétuelle transformation ? Les cellules sont des blocs de construction comparables aux briques d’une maison : mais qui programme, planifie et coordonne la construction d’une maison ? Pas les briques elles-mêmes. On doit donc se demander : qu’est-ce qui explique la construction et la coordination d’un corps qui se modifie en permanence, d’une seconde à l’autre ?

Au niveau biochimique et physiologique, tous les corps fonctionnent de la même manière, et pourtant tous les individus sont différents. La raison de cette différence n’est pas seulement physique. Elle tient aussi du caractère de chacun, à ses sentiments, ses humeurs, son degré d’intelligence, ses intérêts, ses idées, ses besoins spécifiques. La conscience joue donc un rôle primordial dans ces différences. Ce qui pose la question ; l’homme est-il son corps ou l’homme a-t-il un corps ? »

Dr Pim Van Lommel, 2011 - Mort ou pas ? Les dernières découvertes médicales sur les Expériences de mort imminente – Éditions INREES InterEditions (p.7)

 
D'autres informations sur l'auteur et son livre dans mes articles : 

dimanche 25 septembre 2016

Analyse astrologique du film «Sixième Sens» de M. Night Shyamalan

À travers cette analyse astrologique de film, je tente de faire ressortir les grandes figures archétypales qui donnent vie au récit. Ce travail n’a pas pour objectif d’attribuer tel signe astrologique à tel personnage de film car comme tout être humain dans la vraie vie, les rôles de fiction sont traversés par plusieurs énergies. Cependant, il y a toujours une dominante (plus ou moins marquée) d’une énergie du Zodiaque, qui transparaît dans les caractères et / ou fonction des personnages de film. Cette analyse astrologique est accessible à tous, mais peut être plus intéressante pour un lecteur ayant quelques connaissances en astrologie. Elle permet de voir sous un autre angle un film, elle révèle sa structure symbolique et nous fait réaliser qu’une histoire nous parle car elle résonne avec notre propre thème astral et les énergies qui interagissent en lui.

Pour l’analyse du film « Sixième Sens », j’ai pris soin de ne pas dévoiler la fin pour ceux qui ne l’auraient pas vu.

The Sixth Sense - M. Night Shyamalan (1999)

Le docteur Malcom Crowe (interprété par Bruce Willis) est psychologue pour enfants. Au début du film, nous pouvons le voir avec sa femme Anna (interprété par Olivia Williams) devant un diplôme encadré, distinction de la communauté pour l’ensemble d’une carrière au cours de laquelle le psychologue n’a eu de cesser de tenter d’améliorer le quotidien de ses jeunes patients. C’est au moment où il est en train de fêter cette consécration autour d’une bouteille de vin, que resurgit dans sa vie Vincent Grey, un ancien patient qu’il n’a pas réussi à aider quelques années auparavant. Le jeune homme le ramènera sur terre en lui tirant dessus avant de se suicider.

Malcom Crowe en quête de réparation


Malcom Crowe est l’archétype du signe de la Vierge, dont la mission est d’être au service. Améliorer, perfectionner, réparer, tels sont des verbes qui résonnent chez la Vierge. L’analyse, le pragmatisme, le travail intellectuel et la communication font partie de ses qualités et sont mises en application à travers la profession de Malcom. Ce dernier est critique, il fait preuve d’une rigueur scientifique dans ses diagnostics comme en atteste son carnet rempli de notes : Son ego s’est construit autour de son mental et de raisonnements logiques perçus comme imparables. Son travail lui a valu la reconnaissance de ses pairs, cependant la Vierge a un problème avec les honneurs et la mise en valeur de sa personne, elle préfère rester l’éminence grise qui travaille cachée derrière ses livres, isolée dans son bureau. Cette distinction non acceptée, c’est Jupiter en exil chez la Vierge, fruit d’un manque de confiance et d’un excès de scepticisme. Cet exil de Jupiter se traduit par le coup de feu tiré par son ancien patient, lequel remettra en cause toutes les convictions de Malcom… remise en cause qui surviendra dans un 2nd temps, au préalable il décidera de « réparer » son échec et reportera toute son attention sur un enfant de 8 ans, Cole Sear (interprété par Haley Joel Osment).

La Vierge peut avoir une tendance à culpabiliser, par perfectionnisme. Dans le cas présent, Malcom est hanté par ce jeune homme qui s’est suicidé devant ses yeux et ne veut pas terminer sa carrière professionnelle sans venir en aide à Cole, qui a les mêmes symptômes que son ancien patient : isolement, repli sur soi et sentiment d’être visité par des esprits menaçants. Malcom se met au travail avec le sentiment que le destin lui offre une 2nde chance, avec une implication qui l’éloigne de sa femme. Vénus est en chute chez la Vierge, l’amour et les relations sentimentales ne sont pas son fort, mais les épreuves dans ces domaines sont autant de jalons pour son évolution.

Si l’enfant a mis un certain temps avant de révéler son secret au psychologue, Malcom ne le croit pas dans un 1er temps et cherche tout d’abord une explication rationnelle : il s’imagine que l’absence du père et la précarité financière de la mère sont des sources d’angoisses chez Cole.
Lorsque Malcom gagne la confiance de l’enfant et que celui-ci lui dit « voir des gens qui sont morts », il refuse de croire une chose qui sort de son cadre de référence matérialiste. Nous sommes là dans la problématique du manque de confiance et de foi en une réalité qui puisse se dissimuler derrière ce que perçoivent nos 5 sens. Ce 6e sens que possède l’enfant…

Cole et le monde de l’invisible 


Vous l’aurez peut-être deviné, Cole endosse le rôle de l’archétype Scorpion. Mais un Scorpion qui ne vit pas encore son potentiel en évolutif. Ce signe a une aptitude à gratter la surface du monde sensible, à percevoir ce qui est caché, sonder la psychologie des profondeurs et y côtoyer ses zones d’ombres. Son objectif est de les transmuter, en faire jaillir la lumière. Dans un premier temps, Cole est la victime du monde de l’invisible, il en a peur et ne sait pas comment lui répondre. Il se mure dans le silence et se dévalorise, l'enfant est écrasé par la puissance de Pluton (maître du Scorpion avec Mars). Il demande même à sa mère si elle pense qu'il est fou, Cole s'identifiant aux forces obscures qui l'assaillent. Que ce soit dans le monde des morts ou celui des vivants, Pluton est extérieur, Cole n'arrive pas dans un premier temps à canaliser en lui cette énergie destructrice, ainsi il est la cible de moqueries et de brutalité de la part de ses camarades, comme nous pouvons le constater lors de la scène de l'enfermement for à l'occasion du goûter d'anniversaire. 
Le Scorpion transparaît également dans l’attitude parfois provocatrice de Cole : il fait tomber les masques. Par exemple, cela se produit avec son professeur à qui il dit ne pas apprécier qu’on le fixe. Énervé, l’enfant finit par lui rappeler (grâce à l’aide des esprits qui l’entourent probablement) qu’il était bègue étant plus jeune. Surpris par cette remarque, le professeur perd son calme et se remet à bégayer dans un accès de colère, provoquant les rires des élèves et le renvoi de Cole.

Trop de lucidité nuit à la sociabilité


L’enfant est (extra) lucide, il perçoit le monde de l’invisible et vit entre deux eaux, ce qui explique ses difficultés à prendre racines dans le monde de la matière. Cet ancrage passe par la socialisation et les rapports humains. C’est pourquoi pour rassurer sa mère l’enfant lui fait croire qu’il a un ami, alors que celui-ci joue la comédie et vient le chercher pour faire le trajet de l’école en échange du goûter de Cole.

Ce (sale) gosse s’appelle Tommy Tammissimo (interprété par Trevor Morgan), c’est un enfant acteur qui fait de la publicité pour la télévision : contrairement à Cole, Tommy est parfaitement intégré socialement, il "brille en société" et incarne l'enfant-roi par excellence à qui tout lui est dû. Tommy se rapproche donc de l’archétype du Taureau (carré au Scorpion dans le Zodiaque), mais un Lion vécu au niveau instinctif : tendance à écraser l'autre en utilisant son charisme pour nourrir son ego en occupant le devant de la scène...  Ce n’est pas à cet enfant que Cole se risquerait à révéler son secret, l’un fait sa diva et arpente les studios, tandis que l’autre préfère jouer seul aux petits soldats dans des églises.  Vénus est en exil chez le Scorpion, les relations interpersonnelles ne sont pas vécues dans la simplicité et il y a souvent une crainte de trop s’exposer, comme une peur de voir l’autre utiliser ce qui aura été révélé contre soit. Ainsi, l’archétype du Scorpion préférera s’enfermer dans le secret... mais refusera qu’on lui cache quoi que ce soit.
Pour revenir sur notre Tommy "Bling Bling" Tammissimo, la justice est rétablie en fin de film à l'occasion du spectacle de l'école, où l'enfant-star apprendra l'humilité et mettra sa créativité solaire au service du collectif (et en sourdine) en interprétant un "vulgaire" rôle secondaire. Il se confrontera ainsi à la part d'ombre du Lion, l'énergie opposée et complémentaire du Roi de la jungle : Le Verseau.

Cole et Malcom, son père spirituel


Pour Cole, le fait de vivre avec ce don paranormal lui confère un énorme pouvoir qu’il ne sait comment utiliser. La Lune est en chute chez le Scorpion : Le rapport mère-enfant n’est pas commun entre Cole et sa mère Lynn (interprétée par Toni Colette). Celle-ci est une mère célibataire qui cumule plusieurs boulots, son fils tente de la préserver et montre de ce fait une maturité précoce. À l’inverse, Lynn semble ne pas avoir fait le deuil de sa mère, ainsi on apprend à la fin du film qu’elle demandait à la grand-mère décédée de Cole si elle était fière d’elle. Telle la petite fille qu’elle était, elle a toujours besoin de l’approbation de sa mère avec qui elle n’a pas coupé le cordon même par delà la mort. C’est Cole qui viendra répondre à l’interrogation maternelle, en révélant que sa grand-mère est bien fière de sa fille, même dans l’au-delà.
Cole joue alors le rôle d’intermédiaire, il sécurise émotionnellement sa mère. Lynn pourrait ainsi représenter l’archétype du Cancer : l’image maternelle qui peut être louve lorsqu’on fait du mal à son enfant, mais aussi retomber en enfance lorsqu’elle éprouve le besoin d’être rassuré par la grand-mère.

La Lune nous apporte des informations sur les besoins naturels et affectifs de l'individu, son rapport à la dépendance, au monde du rêve et de l'imaginaire. Les besoins de Cole ne semblent pas avoir été comblés, il est réfléchi et n'exprime pas la spontanéité et l'insouciance des enfants de son âge, comme s'il avait dû grandir plus vite que les autres et endosser le poids de soucis transmis par l'univers familial... l'absence du père notamment.  À ce propos, nous pouvons constater que la relation entre Cole et Malcom, son psychologue, s’apparente à une relation filiale. C’est la sécurité d’une image paternelle incarnée par Malcom, qui permettra à l’enfant d’oser vivre son 6e sens et s’affirmer en tant que passeur d’âme. Pour cela, il faudra que le psychologue ait confiance en l’enfant et lui reconnaisse son dom. Sceptique au début du film, Malcom finira par se remettre en cause et sauter dans l’inconnu.
Dès lors, Cole entrera en action (Mars maîtrise le signe du Scorpion) suite au conseil de Malcom d’écouter ce qu’on à lui dire les morts. Une fois Mars activé, la peur s’estompe et le Scorpion se met à éclairer les monstres de l’inconscient : La bascule se produit lors de la scène où Cole prend peur sous sa tente en éclairant le visage du fantôme de Kyra Collins, une petite fille en train de vomir. L’enfant part en courant, puis décide de prendre son courage à deux mains et de rebrousser chemin pour discuter avec le fantôme qui lui demandera de l’aide.

Le 6e Sens : Une malédiction qui se révèle être un don 


Mars en maîtrise se traduit d’une autre manière dans le film : Lors de la première apparition de l’enfant, celui joue avec des figurines de soldat dans une église. Le guerrier est alors extériorisé. À la fin du film, Cole joue le rôle principal du spectacle de fin d’année scolaire et incarne un chevalier. La pièce se termine lorsqu’il brandit son épée dans le ciel. Cole a surmonté les épreuves qui l’ont amené à devenir un guerrier de la lumière. Il a réussi l’opération alchimique de la transmutation du plomb en or et de ce fait, il est parvenu à s’ancrer dans la monde de la matière : entouré des autres enfants de sa classe, Cole est reconnu comme faisant partie des leurs. Le Scorpion est dès lors vécu en évolutif, il a intégré sa part d’ombre le Taureau et l’enfant retrouve le sourire et la joie de vivre.

Au moment où l’enfant s’ancre dans la réalité physique, Malcom accompli la mission qu’il s’était donné, il peut enfin dissoudre son ego et lâcher le mental pour se réconcilier avec l’amour (Vénus est en chute dans le signe de la Vierge pour rappel). Je me permets d'associer sa femme Anna à l'énergie des Poissons, le signe opposé et complémentaire de la Vierge : Le don de soi caractérise ce personnage, elle a soutenu son mari pendant toute sa carrière. Elle souffre de la distance avec lui et s’abandonne aux médicaments pour fuir sa réalité, les addictions peuvent être une tendance négative de Neptune, planète maîtresse des Poissons (avec Jupiter). La mélancolie d’un Eden perdu est parfois un des traits de caractères des Poissons, Anna regrette la période fusionnelle vécue avec Malcom, comme en atteste la vidéo de leur mariage qu’elle regarde dans la dernière scène du film. L’amour est une révélation pour Malcom, à travers les souvenirs de sa relation conjugale, il comprend alors qui il est vraiment, au-delà des apparences… 

Le film se termine par un fondu au blanc, comme une lumière éblouissante qui inonde l’écran. L’amour pour sa femme ouvre la porte de Malcom sur l’amour universel, la fusion avec le grand Tout. Le serviteur psychologue a traversé les épreuves qui lui ont permis de trouver une résolution à l’opposition entre les signes de la Vierge et des Poissons.

mercredi 6 juillet 2016

Calypso Lilith




Mercredi 6 juillet 2016 à 15h31, tu es née dans cette maternité orangeoise en ce jour béni de l’Aïd El-Fitr. 

Pour commencer l’histoire de tes prénoms, sache que ton papa a écrit un texte rigolo en guise d’introduction à l’annonce de ta future arrivée via Facebook, texte qui était suivi du lien internet vers ta liste de naissance, comme ça se fait beaucoup aujourd’hui. Voici cette petite entrée en matière :

« À votre bon cœur ! Nous lançons un "crownfunding de bienvenue sur Terre" pour notre fille, dont l'arrivée devrait avoisiner le Solstice d'été ! J'en profite pour l'annoncer à ceux qui n'étaient pas au courant. Mais attention, pas de "félicitations" et autres "congratulations", car bien que futur parent heureux, je ne suis qu'un des modestes maillons véhiculatoires du Grand mystère que nous appelons "la Vie" et qui se perpétue à travers son cycle éternel. Modeste maillon, mais paradoxalement géniteur d'une des multiplies incarnations du Grand Tout, que nous aiderons au mieux (et si elle le veut) à exploiter son potentiel infini. »

Voilà, avant de parler de ton 1er prénom, Calypso, je vais commencer par le 2nd.
Tout comme le prénom de Calypso que j’aime depuis longtemps, ce 2e prénom, Lilith, t’a été attribué avant que je ne monte ton thème astral. Je savais que ce point astrologique, aussi appelé « Lune Noire », aurait son importance dans ta carte du ciel, car il y avait une grande probabilité qu’elle soit conjointe à la planète Mars. Par contre, ne connaissant pas ton heure de naissance à l’avance (je ne suis pas devin non plus), quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’en naissant à 15h31, Lilith se trouvait près de ton Ascendant en Scorpion. Lilith à l’Ascendant, comme ton papa qui l’a également mais dans le signe de la Vierge.
D’autres correspondantes entre ta carte du ciel et celle de tes parents sont venues me conforter dans l’idée que le hasard n’existe vraiment pas. Parmi ces correspondances, ta magnifique Lune en Lion qui trône à la pointe de ton Milieu du Ciel, en conjonction avec le Soleil de ton papa et de la Vénus de ta maman. Tu as dû m’entendre avant ta naissance, moi qui disais que j’aimerais bien que tu aies une Lune en Lion compte tenu du fait que ton Soleil (ton signe astrologique) serait très probablement en Cancer comme maman.


Lilith
 
Grande Déesse ou Démon de la nuit ?

Qui est Lilith ? 
Au commencement, il y avait la Grande Déesse, celle qui ne faisait qu’une avec la terre. Les origines du culte de la Grande Déesse demeurent cachées dans le sombre crépuscule de l’époque préhistorique. L’image de Lilith représente un aspect de la Grande Déesse : dans l’ancienne Babylone, elle était vénérée sous les noms de Lilitu, Ishtar et Lamaschtu.
Au fil du temps, la Déesse-Mère fut renversée et chassée par des archétypes plus patriarcaux comme Yahvé pour le judaïsme, Dieu le Père dans le Christianisme et Allah en Islam. Trois figures qui représentent le même concept du Dieu unique.
C’est seulement sous la forme apprivoisée de Marie, mère de Dieu, que certains aspects de la Déesse-Mère réussirent à survivre. Différentes madones noires représentées dans les anciens sanctuaires en sont le témoignage.
La tradition juive la dépeint de façon très sombre : Lilith serait la 1ère femme d’Adam avec qui elle vivait en tant que purs esprits avant la chute qui amena l’incarnation terrestre de l’homme. Lilith refusa celle-ci pour ne pas être limitée par les contraintes du monde de la matière, elle fut dès lors considérée comme un mauvais démon de la nuit, une parfaite compagne pour Satan, en attente de mâles, et une meurtrière d’enfants. Dans la littérature kabbalistique, Lilith serait même le serpent qui provoque la Chute d’Ève, et incite Caïn à tuer Abel. Rien moins que ça.
Une étymologie populaire relie le nom de Lilith à la racine hébraïque laylâ « nuit ». Cette mauvaise étymologie en fait un démon de la nuit. Lilith est en fait la forme hébraïque de l'akkadien lilītu, féminin de lilû. Il dérive du sumérien líl qui signifie «vent». C'est à l'origine un démon mésopotamien lié au vent et à la tempête.
(Source : Wikipédia)

Lilith / Lune Noire sur le plan astronomique

La lune voyage sur un parcours elliptique autour de la terre. Une ellipse possède deux foyers, et celui qui n’est pas occupé par la terre est appelé la Lune Noire ou Lilith. En réalité, la lune et la terre se déplacent toutes les deux autour de leur centre de gravité commun, et le parcours de la lune ne représente pas une ellipse au tracé net, mais plutôt une courbe tremblotante. La Lune Noire a aussi été définie comme étant l'apogée de l'orbite lunaire, soit le point de l'orbite le plus éloigné de la terre. La Lune Noire parcourt le zodiaque à raison d'environ 40° par année. Une révolution complète prend 8 ans et 10 mois.

Lilith / Lune Noire sur le plan astrologique

J’aurai l’occasion de t’expliquer plus en détails la symbolique de ta Lune Noire en Scorpion, mais pour te faire un bref résumé de la portée de la Lune Noire sur ton caractère de fond (Ascendant), voici une citation d’une astrologue, auteur d’un livre sur le sujet :

"Durant mes années de pratique astrologique, j'en suis venue à utiliser la Lune Noire dans toutes mes analyses de thème comme un complément à l’interprétation de la lune. Je n’aurais jamais négligé cette influence. La Lune Noire décrit notre relation avec l'Absolu, au sacrifice comme tel, et montre comment nous lâchons prise. […] D'autre part, elle indique où sont les remises en question par rapport à nous-même, nos vies, nos travaux et nos croyances. Je pense que c’est important, puisque ça nous donne l’opportunité de "lâcher prise" sur certaines choses. La Lune Noire montre où nous pouvons laisser l’absolu circuler en nous, sans laisser le "moi " interférer, sans ériger de barrière formée par notre ego. En même temps, elle n’indique pas la passivité, au contraire, elle symbolise la volonté ferme d’être ouvert et confiant, de laisser le monde supérieur s’infiltrer en nous, de s’en remettre entièrement aux lois de l’univers, celles qu’on appelle Dieu. Pour nous préparer à cette ouverture, la Lune Noire crée un vide nécessaire."
(Joëlle de Gravelaine, "Lilith und das Loslassen", Astrologie Heute Nr. 23)

Après t’avoir expliqué l’origine de ton 2nd prénom « Lilith », je vais te raconter l’histoire de Calypso, en faisant quelques digressions astrologiques et métaphysiques car ton papa aime détricoter la trame du monde pour mettre en lumière le fil unique qui tisse toutes les histoires de l’humanité, de la plus humaine à la plus mythologique. 


Calypso

Neptune opposée à Jupiter

Calypso, tu es née sous une opposition entre Neptune en Poissons et Jupiter en Vierge. Cette opposition se trouve dans l’axe de tes Nœuds lunaires (Neptune conjoint au Nœud Sud et Jupiter conjoint au Nœud Nord).
Tu ramènes dans cette vie, des mémoires de fusion avec ton environnement, de communion avec la nature. Dans cette incarnation, les idées mystiques et les concepts spirituels te seront familiers, il te sera évident que nous sommes tous Un et que la séparation n’est qu’illusoire. Tu as hérité d’une grande réceptivité émotionnelle, peut-être auras-tu des dons psychiques, une faculté à ressentir le monde invisible. Tu as choisi un chemin spirituel dans lequel la vie te demandera d’intégrer socialement ces qualités, afin de leur donner une application pratique et fonctionnelle et les mettre au service de ton prochain et de la société. L’intégration des codes sociaux, des lois et règles de la vie en communauté pourra être source d’épreuves et tu devras (provisoirement) te dissocier de ton entourage. 

La réalisation de ton Dharma, passera par l'expérience de ton corps physique et du monde matériel (voire l’écriture et le verbe), pour apprendre à en faire usage comme un outil de discernement qui crée une délimitation claire entre toi et les autres : Passer du Chaos sans forme distincte et contenant l’infini des Poissons à l’Ordre précis de la Vierge. 
L’axe Poissons / Vierge est souvent lié à la santé, à la médecine et à la guérison. Mais ce binôme peut aussi prendre la forme d’une maîtrise technique qui pourra rendre intelligible et accessible une dimension de l’ordre de l’invisible et du sensible : utiliser un code, un langage, un instrument pour transcrire une dimension symbolique, musicale ou mystique par exemple. L’astrologie peut être aussi une de ses disciplines, par le biais de laquelle tu pourrais servir ton prochain et l’aider à s’améliorer, se perfectionner. Quoiqu’il en soit il te faudra sortir de la compassion pour permettre à ta parole et à tes actes (produits de ton intellect) d’être efficaces et réparateurs.
Cette opposition entre Neptune et Jupiter me rappelle le mythe de Calypso de « L’Odyssée » d’Homère… 

La Nymphe Calypso

Dans la Mythologie grecque, Calypso est la Nymphe et reine de l'île d'Ogygie, la presqu'île de Ceuta en face de Gibraltar. Fille d'Atlas, elle accueillit Ulysse qui venait de faire naufrage. Amoureuse du héros, elle s'efforça vainement, pendant sept années (sur les dix années de son retour de Troie à Ithaque), de lui faire oublier sa patrie et son épouse dans sa grotte enchantée, entourée de bois de peupliers et de cyprès, décorée de vignes.
Calypso offrit même l'immortalité et l'éternelle jeunesse à Ulysse. Mais rien n'y fit : l'amour d'Ithaque et de Pénélope demeurait toujours le plus fort dans le cœur d'Ulysse, qui passait ses journées sur le rivage à contempler la mer, les yeux mouillés de larmes. Conseillé par Athéna, Zeus en fut ému et dépêcha Hermès auprès de Calypso pour lui donner l'ordre de laisser partir Ulysse de son île.

Dans le mythe, Calypso est une Nymphe de la mer dont la volonté d’un amour fusionnel avec Ulysse se voit contrarié par l’incapacité de celui-ci d’oublier sa femme et son pays. On retrouve la symbolique neptunienne à travers Calypso : Amour fusionnel, recherche de l’Unité sans limite, désillusion par la confrontation à la réalité incarnée par Ulysse, simple humain. Ce dernier refuse le don de l'immortalité qui l’aurait mené à la dissolution de son identité dans l’Infini cosmique. Or, Ulysse ne veut pas retourner à la Source divine mais conserver son individualité.
Zeus (Jupiter) mettra un terme à leur relation : il symbolise la connaissance, la loi des hommes. C’est par l’intermédiaire d’Hermès / Mercure que l’ordre fut prononcé. Ce dernier est le Dieu messager, il se rattache à la communication, aux pensées et à l’intellect. Symboliquement Calypso retrouve ainsi ses esprits par la distanciation produite par son mental, elle se met à réfléchir et c’est par cette réflexion qu’elle se voit comme dans un miroir. Calypso se confronte à Calypso, la fusion n’est plus. L’ordre de Zeus, créera la séparation nécessaire à la suite du voyage d’Ulysse. Cet épisode est un apprentissage pour Ulysse et Calypso. Le roi d’Ithaque a un aperçu de l’éternité qui l’attend de l’autre côté du miroir, mais n’abandonne pas pour autant sa quête, aussi dérisoire soit-elle pour les Dieux. De son côté, Calypso accepte de poser des limites (Chronos / Saturne) à son rêve d’Unité, cette séparation est ici personnifiée par Ulysse, cet humain dont le corps est éphémère, condamné par les lois naturelles. Je sais dès lors que mon rôle de père structurant sera important pour te permettre de te construire un Saturne solide.
C’est par la dissociation, les limites (Chronos / Saturne) et la connaissance (Zeus / Jupiter) que la Nymphe comprend que le retour dans la fusion du chaos originel n’est pas l’objectif de l’évolution de la conscience. 

Dans son livre « Vers une conscience planétaire », Dane Rudyar explique que le but évolutif est d'accéder à une communauté planétaire surtribale, une communauté d'individus entiers, pleinement conscients, intérieurement libres, où chacun apporte à l'ensemble planétaire la « vérité d'existence » qu'il a conquise lui-même, c'est à dire son aptitude à accomplir efficacement tout ce que sa place et ses fonctions au sein de la communauté terrienne exigent de lui. Il s'agit de l'idéal de la « société gnostique » de Sri Aurobindo.
Les crises que l'on pourrait appeler « crucifixions » sont toujours le résultat de relations d'un type ou d'un autre. Elles sont déclenchées par l'énergie que libèrent les relations, exaltation joyeuse ou tragédies dans lesquelles s'engloutit l'ego. La relation entre le gouru et ses disciples, classique dans la tradition indienne, est l'une de ces relations transformatrices qui peut initier la révolution qui renversera le pouvoir autocratique de l'ego et bouleversera radicalement les structures juridiques et institutionnelles de la société (la personnalité consciente) qu'il gouvernait.

La relation entre Ulysse et Calypso est de cet ordre là : une histoire de sept ans (cf. la symbolique magique de ce chiffre) qui amène la Nymphe à lâcher prise sur la volonté de son ego. Le fils de l'homme ne naît pas comme ça, « la nuée unifiée d'Êtres parfaits » à travers lequel agit l'Un, appelé « plérome », accueille l'individu fort et entreprenant qui a su remporter des victoires répétées sur l'emprise rétrograde de l’Ère des Ténèbres (Kali Yuga). Ces victoires sont les « épreuves » des textes anciens qui décrivent le chemin de l'initiation – c'est à dire le processus qui conduit au plérome. Le vrai chemin est solitaire.
Plus près de nous dans le temps, la Calypso est connue au XXe siècle comme étant le célèbre navire océanographique du commandant Cousteau, avec lequel celui-ci fit de l'exploration scientifique maritime du 24 novembre 1951 jusqu'en janvier 1996 et voyagea, avec son équipe, sur toutes les mers et océans du globe.
Les océans symbolisent le monde de l’inconscient et des émotions instinctives, primaires : le navire devient ainsi un véhicule qui permet son exploration sans se laisser engloutir par les vagues de Poseïdon. Voilà une belle image du chemin spirituel de ton axe Nœud Sud Poissons / Nœud Nord Vierge.

Étymologie de Calypso 
Décryptons maintenant ton prénom Calypso…
 « Calypso » provient du verbe grec καλύπτω / kalúptô, qui signifie « cacher ».
Ainsi, le mot grec « Eucalyptus » signifie « Bien » (eu) et « couvert » (kaluptos). Ce qui est désigné par ce mot, est le calice restant fermé jusqu’après la floraison.
Le contraire de ton nom est Apokálupsis, mot grec qui désigne le dernier livre du Nouveau Testament : « l’Apocalypse », aussi appelé « Apocalypse de Jean » ou encore « Livre de la Révélation ». Cette conclusion de la Bible aborde le sujet de la fin du monde.
Aujourd’hui le mot « Apocalypse » renvoie à l’idée d’une catastrophe finale, mais littéralement le mot latin Apocalypsis signifie « Révélation » et a pour origine le grec ancien ποκάλυψις / apokálupsis : « Découvert ».
En effet, précédé de la négation πό / ápó, le verbe grec καλύπτω / kalúptô (« cacher ») signifie « dé-caché », et donc par extrapolation, « dévoilé aux yeux », « retrait du voile », « le voile est levé »…
Mais qu’est-ce qui est révélé ? Que cache ton prénom Calypso ?

Le secret de Calypso

Dans son livre « Le Règne de la Quantité et les Signes du Temps », René Guénon (aussi connu sous le nom d'Abd al-Wâhid Yahyâ) se réfère à la notion hindoue du « Kali Yuga » (Âge de Kali) pour expliquer que l'"esprit moderne" obéit au principe de l'entropie et serait le fruit d'une dégradation progressive de la "Tradition". Les "Yuga" de la cosmogonie hindoue sont à rapprocher des 4 "Âges" de la Grèce antique, ces divisions en périodes successives, témoins de la même perte progressive de l’harmonie : Le Krtayuga / Âge d’Or, le Tretayuga / Âge d’argent, le Dvâparayuga / Âge de bronze et le Kaliyuga / Âge de fer.
Ce que Guénon appelle la "Tradition", est une sagesse immuable d'origine divine, une "Tradition Primordiale", partagée et transmise depuis l'origine de l'humanité, laquelle fut restaurée en partie par chaque fondateur d'une nouvelle religion, mais progressivement pervertie et détournée par les disciples des religions au fil du temps.
L'âge d'Or de la "Tradition" originelle et universelle daterait d'avant l'Histoire connue, il y a plus de 4 millions d'années selon la cosmogonie hindoue.
Ainsi, notre époque se rapprocherait de la copie inversée de ce qu'était le monde à l'origine de l'humanité : inversement des valeurs, prédominance du rationalisme et du matérialisme, culte du Veau d'Or et étouffement de toute spiritualité, séparation de l'homme et de la nature, développement du binôme division / uniformisation (opposés à celui de l'unité / diversité)...

Nous sommes aujourd’hui tous imprégnés de l'"esprit moderne" propre à la fin de l'ère du « Kali Yuga », mais nous sommes à l’aube d’un nouveau « Manvantara », c’est-à-dire d’une nouvelle ère cosmologique selon la Mythologie hindoue.
La quête de sens et de spiritualité fut de plus en plus bridée au fur et à mesure que le pouvoir de l’homme corrompait les religions et que les grandes idéologies du XXe siècle montraient leurs limites. Des cendres de cet ancien monde a ressuscité le phénix de la mémoire du temps où l’homme vivait en harmonie avec la nature.
La révélation apocalyptique est en fait une réactualisation d’une énergie qui fut progressivement cachée, comme si l’hémisphère droit endormi de notre cerveau redevenait fonctionnel. On dit que l'hémisphère cérébral gauche régit le logos, la rationalité et l'esprit d'analyse (archétype masculin Yang), tandis que le droit se rattache au monde de l'intuition, de l'inspiration et des émotions (archétype féminin Yin). Privilégier l'un des aspects de la vie au détriment de l'autre, équivaut à marcher sur une patte. Après la domination du Yin dans les premiers temps de l'histoire (tribu et dissolution de l'ego dans la masse, cohésion sociale par la religion, lien avec la nature, la magie), nous sommes passés progressivement à une domination de la polarité Yang marquée par le Siècle des Lumières en Occident et la victoire du rationalisme, de la science, de l'abstraction intellectuelle, l'essor de l'affirmation et de la créativité individuelle, etc...
Chacune des deux polarités a perdu son leadership en refusant l'équilibre, l'excès les pervertissant.
Pour l'énergie Yin cela génère le communautarisme, l'esprit clanique, l'intolérance à la différenciation.
Pour la polarité Yang : l'individualisme égoïste, le rejet de la spiritualité et de ce qui n'est pas quantifiable, analysable, ce qui déboucha sur la science économique abstraite complètement détachée du monde réel et irrationnelle par excès... de rationalité !  Nous sommes dans une période de synthèse, une phase de transition (et donc de grands bouleversements), où le "meilleur" des deux forces peut naître par l'équilibre des polarités, si les erreurs du passé sont apprises. On peut en voir les prémices par exemple avec les avancées de la physique quantique (théories des champs unifiés de Nassim Haramein par exemple) qui réactivent les connaissances spirituelles ancestrales, ou le sentiment grandissant d'appartenir à un tout universel (et non plus d'un groupe limité) par les enjeux écologiques et économiques mondiaux.

Calypso, tu es une enfant de la fin de l’Âge de Kali, la déesse de la préservation, de la transformation et de la destruction dans l'hindouisme.
En toi se trouve un trésor, dissimulé derrière les oripeaux transitoires de tes vêtements, de ton enveloppe corporelle, de ton caractère apparent, de tes idées et tes émotions. Tu recèles en toi un secret, que personne ne pourra découvrir à part toi-même : le Soi, ton identité profonde et éternelle, l’étincelle de Dieu qui te définit en tant qu’individu unique tout en te reliant à l’énergie divine dont tu es issue. Pour y accéder tu devras être capable de sortir délibérément (et probablement sous l'effet de certaines influences déterminantes) de la matrice socio-culturelle, et de naître (ou de renaître) en tant que « libre individu ».
Et ce jour là tu vivras ton Apocalypse personnelle.

Comme l’a écrit Teilhard de Chardin, «Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle. Nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine.»
Calypso Lilith, tu peux compter sur tes parents pour t’accompagner de notre amour, nous te souhaitons de vivre une longue et magnifique expérience humaine.

Ton papa qui t’aime.

Le 12 juillet 2016

samedi 4 juin 2016

Non-dualité

Derrière la diversité apparente et le caractère éphémère des formes du monde 
se cache l’unité fondamentale et éternelle, au-delà de la dualité...
là où tu ne fais qu’un avec l’univers.


25 octobre 1985 - 4 juin 2012

Autres articles liés :
Jonathan "The artist" Goumat
Ange
Hang time
Triquetra
King & Roses
Mort ou pas ? L’enquête du Dr Pim van Lommel
La renaissance du Phénix
Caducée / Kundalini
Jonathan

jeudi 7 avril 2016

L'inva-sion des profanateurs


À travers ce dessin, j'ai souhaité mettre l'accent sur le chantage à l'antisémitisme et la référence au génocide de la 2e Guerre Mondiale pour légitimer les crimes du gouvernement israélien et empêcher tout débat serein sur le conflit en Palestine.

Sous certains aspects, je trouve cette propagande profanatrice, car elle utilise la mort d'une population pour servir une colonisation qui viole les résolutions de l'ONU.
Pour incarner ces profanateurs, j'ai choisi le 1er ministre israélien Benjamin Netanyahou et quelques uns de ses relais en France (de gauche à droite) : Le 1er ministre français Manuel Valls, les "philosophes" médiatiques Bernard-Henri Levy et Alain Finkielkraut, ainsi que le président du Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF) Roger Cukierman.